14ème forum Europrofession | 18 et 19 novembre 2008

Commerce et durabilité

Dans le cadre de l’effort d’ancrer le sujet de la « Durabilité » également dans le commerce (en tant qu’intermédiaire entre les fabricants et les consommateurs), la fondation Europrofession avait lancé une invitation à discuter avec une sélection d’experts sur les sujets suivants :

  • Objectifs et niveau de développement de l’initiative « Oser la durabilité »
  • Exigences envers l’évolution économique mondiale
  • Modèles et projets dans les domaines
    • Gestion des ressources humaines
    • Acquisition et logistique
    • Marketing et vente
  • Opportunités qu’offre une coordination globale des activités

 

La voie vers une évolution durable et la sensibilisation en faveur d’une action responsable dans la façon dont nous traitons notre Terre ne peut se faire que par l’information et par la formation.

La motivation de la fondation Europrofession pour son engagement dans le cadre du projet « Oser la durabilité » se fonde sur sa mission statuaire qui est la « Promotion de la formation professionnelle ». C’est la possibilité de conquérir des groupes cibles grâce au forum Europrofession auxquels n’ont pas d’accès immédiat leurs partenaires de coopération dans l’initiative « Oser la durabilité » qui a été un des facteurs décisifs pour placer le forum Europrofession du 18 et 19 novembre 2008 sous le thème « Commerce et durabilité ». Des scientifiques et des praticiens issus d’entreprises commerciales et d’organisations proches du commerce étaient conviés pour présenter leurs réflexions, leurs propositions et des activités concrètes à ce sujet.
Vu sa « fonction d’intermédiaire » entre les commerçants et les consommateurs, le commerce a une responsabilité toute particulière et il devra bientôt y faire face également dans la perspective de la demande de davantage de durabilité. Dans ce contexte, le sujet « Commerce et durabilité » ne peut et ne doit être compris comme une question. Au contraire, il faudrait en faire un engagement pour tous les acteurs du secteur commercial.

Pour la réunion de lancement du 18 novembre, on a pu obtenir le concours de M. Klaus Wiegandt, ancien porte-parole de METRO AG. Fondateur et président de la fondation Forum für Verantwortung, M. Klaus Wiegandt est tant le créateur que la force motrice derrière le projet « Oser la durabilité ». Dans son exposé, il a expliqué l’évolution de cette initiative qui a trouvé son origine dans le colloque mené par sa fondation en 2005 et qui avait pour sujet « L’avenir de la Terre – Que peut supporter encore notre planète ? ». Il en a résulté une série de livres consacrés à « L’avenir de la Terre ».

Pour l’ouverture du forum le 19 novembre, c’est le Prof. Dr. Bernd Meyer de l’université d’Osnabrück qui a présenté ses réflexions concernant le sujet « Comment l’économie doit-elle être restructurée ? ». Ses explications ont souligné toute l’importance que devraient avoir les changements pour pouvoir offrir encore dans 30 ans aux hommes et femmes sur cette Terre des conditions de vie agréables.

Dans d’autres exposés, le Prof. Dr. Christian Scholz de l’université de la Sarre, M. Wolfgang Garden de hagebau, Soltau et le Dr. Sibyl Anwander Phan-Huy de Coop Suisse ont démontré à l’aide d’exemples les mesures concrètes qui sont prises aujourd’hui déjà pour accroitre la durabilité dans le commerce et quelles mesures seront nécessaires à l’avenir. Le Prof. Dr. Bernd Hallier du EHI EuroHandelsinstitut, Cologne, a souligné dans sa contribution la nécessité d’un « monitoring global » des activités pour accroitre la durabilité dans le commerce. Le Dr. Kristian Möller de Foodplus Köln et M. Leif Barthel de l’université de Stuttgart ont présenté des exemples concrets de l’économie agricole et l’industrie du conditionnement.

Ce qu’il faut retenir en conclusion, c’est d’une part qu’il semblerait que toutes les informations scientifiques centrales sur la nécessité d’importants changements du comportement dans l’économie et la société sont disponibles et qu’elles ont bien été comprises, mais d’autre part qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir jusqu’à ce qu’elles soient acceptées et mises en œuvre, en espérant que ce chemin puisse être emprunté ! Le fait que des représentants du secteur du commerce ont pu faire état d’activités concrètes de leurs entreprises dans le domaine de la durabilité donne de l’espoir.

La vue d’ensemble du programme.